Les smoothie verts

par | Bien-être quotidien

Le smoothie vert est un savant mélange de fruits et de légumes verts feuillus. C’est une délicieuse façon de consommer de grandes quantités de verdure quotidiennement. Les fruits permettent d’adoucir l’amertume de certains légumes verts et en font un breuvage que même les enfants aiment. Les légumes verts feuillus nous fournissent chlorophylle, vitamines, minéraux, fibres en abondance, protéines complètes (eh oui!) et une foule de phytonutriments qui réduisent les risques de maladie et augmentent notre vitalité et notre santé générale.

Je me prépare un smoothie vert

Ingrédients possibles :

Le smoothie vert de base contient simplement des légumes verts feuillus, des fruits frais bien mûrs et de l’eau. Le ratio idéal serait de 60% de fruits, 40% de légumes verts feuillus. Éventuellement, on peut augmenter la proportion de légumes verts.

Fruits: la banane est un classique, elle adoucit la saveur des légumes verts et donne une texture plus crémeuse au smoothie. Tous les fruits de saison sont les bienvenus dans un smoothie vert. Les fruits congelés sont de bons dépanneurs l’hiver. On peut aussi oser les légumes-fruits, comme le concombre, la tomate, l’avocat, le poivron.

Légumes verts feuillus: à choisir bio si on le peut et à varier autant que possible. Quelques idées: épinards, laitue, mâche, persil, coriandre, bette à cardes, chou “kale”, céleri. Les fanes (feuilles) de légumes-racines sont excellentes dans les smoothies: fanes de carottes, de betteraves, de radis, de navet. En plus petite quantité, on peut ajouter des germinations, des fines herbes fraîches comme le basilic, l’aneth ou la menthe et des verdures au goût plus piquant comme la roquette, les feuilles de moutarde, le cresson.

Liquide: on ajoute juste assez de liquide, habituellement une bonne eau pure, pour obtenir la texture de smoothie désirée. Mieux vaut en mettre moins et en ajouter à la fin si le breuvage est trop épais. On peut remplacer l’eau par du lait végétal, du kéfir de fruits, etc.

À cette base peuvent s’ajouter:

Verdures sauvages: feuilles de pissenlit, feuilles de plantain,  pourpier, feuilles de trèfle, ortie, bourrache. Il faut évidemment user de prudence et ne cueillir que les plantes qu’on connaît bien et seulement si elles proviennent d’un endroit non traité aux pesticides, engrais et autres.

Noix et graines: voici quelques exemples: amandes, noix du Brésil, noix de cajou (les noix sont de préférence pré-trempées). Chair et eau de jeune noix de coco. Lait d’amandes, de chanvre, de sésame ou tout autre lait végétal cru. Des graines qui ne requièrent pas de trempage comme le lin, le chanvre. Des beurres et des purées d’oléagineux crus comme le beurre d’amandes ou de sésame. Les noix et les graines ne forment pas une très bonne combinaison alimentaire avec les fruits sucrés et il peut en résulter des ballonnements, une digestion ralentie et autres symptômes bénins mais peu agréables. Mieux vaut y aller à petite dose pour vérifier si notre organisme accepte bien cette combinaison.

Le sucre : on s’en passe, autant que possible, mais pour adoucir un smoothie trop amer, on peu ajouter: dattes dénoyautées ou autre fruit sec, stévia, nectar d’agave, miel, sirop d’érable.

Quel matériel j’utilise ?

Idéalement, le smoothie vert se fait avec un mélangeur à haute vitesse. Ces mélangeurs (ou blenders) permettent de liquéfier les verdures mêmes les plus coriaces comme les tiges de céleri ou le chou kale.

On peut aussi utiliser un mélangeur personnel (moteur de 350 watts), ou autre petit mélangeur avec un moteur assez puissant. Personnellement, j’utilise mon vieux woerverk !

Finalement, n’importe quel mélangeur  permet de faire des smoothies verts, il s’agit de choisir des verdures un peu plus tendres comme les épinards, la laitue, les feuilles de céleri, le persil, et de retirer les tiges trop coriaces s’il y en a.

Comment je fais  ?

Avec un mélangeur haute vitesse, on peut simplement mettre tous les ingrédients dans la jarre et mélanger en commençant à la vitesse la plus basse jusqu’à la plus haute. Pour éviter de surchauffer les ingrédients et de perdre des précieux nutriments, on mélange le moins longtemps possible.

Avec un mélangeur régulier, on peut ajouter les ingrédients graduellement afin d’éviter de faire forcer le moteur. par exemple, on commence par liquéfier les fruits avec l’eau et ensuite on ajoute graduellement la verdure.

Je consomme quand ?

Le plus rapidement possible afin de garder les vitamines. J’en consomme un grand verre le matin, le midi avant le repas et pourquoi pas un au goûter. Ajouter quelques glaçons si consommé l’été.

Mettre au réfrigérateur et garder maximum 48 h.

Bonne dégustation !

Rejoindre notre Newsletter

Pour découvrir nos offres exclusives, promotions, nouveautés et bien plus encore. Abonnez-vous maintenant!

Suivez Nous 

N’hésitez pas à partager, liker et échanger !